La menuiserie bois à la traîne de la croissance européenne dans la construction

Source:
ITTO/Fordaq/Fordaq JT
Visites:
528
  • text size

Selon Euroconstruct, la valeur du marché de la construction a gagné 3,1% en 2018 et 3,1% l'année précédente. Mais selon les données fournies par Eurostat, le secteur de la menuiserie bois n'y a pas contribué.

Selon Eurostat, le marché de la menuiserie bois, en valeur, en incluant les produits associés, dans l'UE, a crû de 0,3% à 35,1 milliards d'euros après une progression de 2,4 % en 2017. Même si le marché était à son point culminant depuis dix ans, c'est toujours 20% de moins qu'avant la crise financière. 

Les tendances varient cependant largement d'un pays à l'autre. Après une pause, l'Allemagne a redémarré l'an dernier, gagnant 3,3% à 8,7 milliards d'euros. A l'inverse, l'Italie a fait un saut en 2017, brièvement, avant de rechuter de 6% à 5,52 milliards en 2018, juste au-dessus des étiages historiques de 2015 et 2016.

Au RU, la progression est de 2,6% à 4,71 milliards après un recul de 5% l'année précédente. En Scandinavie, la baisse a été de 5,6% à 3,57 milliards en 2018. La France est dans la moyenne européenne avec un timide +0,3% à 3,25 milliards, loin derrière l'Allemagne, l'Italie et même le RU. 

D'autres pays progressent : l'Autriche gagne 3.3% à €2.03 milliards en 2018 (+2.2% en 2017), l'Espagne gagne 3.6% en 2018 à €1.75 milliard (+4.6% en 2017), les Pays-Bas gagnent 8.5% en 2018 à €1.17 milliard (+11.7% en 2017), et la Belgique gagne 1.5% en 2018 à €0.95 milliard (+8.8% en 2017).

Entre 2014 et 2017, la consommation de portes et fenêtres gagne 4 points pour le bois, mais 26% pour l'alu et 28% pour l'acier. Le PVC stagne.

La PDM du bois est tombée de 30 à 28%, celle de l'alu grimpe de 25 à 28%, à égalité désormais, l'acier grimpe de 14% à 16% et le PVC décline de 31 à 27%. 

L'aluminium est le grand gagnant, porté par le marché résidentiel et les portes coulissantes ou les portes deux plis, dans la mesure où les consommateurs de mandent plus de lumière du jour pour les espaces de vie. S'ajoute la demande de produits à faible entretien et plus résistants pour un poids limité et une performance élevée en double ou triple vitrage. 

Pour autant, la consommation d'alu et d'acier semble marquer une pause en 2018 et le bois à même regagné un point de marché, passant à 29% et devenant le leader du marché, le plastique chutant de 28% à 27%. 

Une évolution relevée par Eurostat mais contredite par d'autres sources, d'autant que les statistiques ne distinguent pas les produits unimatériaux et les produits composites. A noter que le bois-alu a été une locomotive au cours des dernières années.  

Postez un commentaire