Bilan de la chalarose

juin 26, 2020
Source:
MAA/Département de la santé des forêts
Visites:
231
  • text size
Selon une synthèse de Claude Husson, expert au Département de la santé des forêts (MAA), "Dans le Nord-Est de la France, 7 à 8 ans après l’arrivée de la chalarose, seuls 15% des plants issus de régénération naturelle de frênes restent vivants, parmi lesquels 1 à 3 % sont sans symptômes". "1 à 3 % des frênes possèdent une tolérance très élevée qui leur permet de rester sains dans un contexte très favorable à la maladie, et 20 à 30 % ont un état sanitaire peu dégradé (houppier ou nécrose). Cette caractéristique d’origine génétique présente une héritabilité de bon niveau et est donc partiellement transmissible à la descendance. Cela signifie qu’en conservant les arbres tolérants les nouvelles générations de frênes devraient à long terme être moins impactées par la chalarose, à la fois au niveau du houppier et du collet".
En tant que visiteur vous n'avez pas accès à ces nouvelles.
Inscrivez vous gratuitement maintenant et
  • Vous aurez accès à cet article
  • Faites apparaître votre société dans l'annuaire


Je confirme que j\'ai lu et compris la déclaration de confidentialité de Fordaq