La coronavirus menace le marché global du bois

février 11, 2020
Source:
Fordaq/Fordaq JT
Visites:
783
  • text size

Tandis que le virus de Wuhan poursuit son expansion en Chine, l'inquiétude grandit quant au risque qui plane désormais sur le commerce du bois en Chine, et qui pourrait affecter également toute la chaîne globale de création de valeur dans la filière bois. L'industrie chinoise redoute la possibilité que le coronavirus puisse se répandre dans les villes côtières, entraînant des restrictions dans l'activité des ports à court terme. Des entreprises chinoises interrogées en exclusivité par Fordaq expriment leurs inquiétudes.  

Un porte-parole de China Forestry Group Corporation a précisé que pour le moment, tous les entrepôts et sites de production sont à l'arrêt par mesure gouvernementale, jusqu'à nouvel ordre. Tous les employés travaillent de chez eux. L'entreprise a été contrainte de stopper les importations car l'accès aux entrepôts est interdit. Cela affecte leur activité car ils ne sont plus en mesure d'importer ni de vendre.

Xiamen MDM Printing Co.,Ltd.- un fournisseur pour portes en MDF, a reçu des commandes mais n'est pas en mesure de lancer la production avant que le gouvernement n'annonce le jour de démarrage de l'activité. Un autre exportateur chinois se plaint  de ne pas pouvoir confirmer des commandes, n'étant pas sûr de la date à partir de laquelle la production sera autorisée. Par ailleurs, des craintes se font jour quant à la possibilité même de produire, dans la mesure où de nombreux travailleurs viennent de différentes régions de Chine et que le risque de contamination va en être démultiplié.

Les exportateurs néo-zélandais de grumes s'inquiètent également de ce que le coronavirus pourrait perturber la chaîne d'approvisionnement en Chine. Selon la New Zealand Forest Owners Association, certains propriétaires forestiers du pays ont déjà réduit leurs volumes d'abattage. 

Le président de l'association, Peter Weir, a déclaré : “Notre ambassade à Pékin nous a dit que les autorités chinoises font un excellent travail en essayant à la fois de protéger la population contre l'épidémie, et de maintenir une activité économique. Cependant, personne ne peut dire combien de temps l'épidémie va perdurer et à quelle échelle, et de quelle façon cela va affecter les échanges économiques à moyen-terme". "Je dirais qu'il est possible que cette épidémie tourne court. Il est envisageable que l'industrie de transformation et de construction retrouve son régime normal et que les stocks des ports vont diminuer au cours des prochains mois comme ils le font habituellement", a ajouté Mr. Weir.

Dans le même temps, le premier ministre russe Misukostin a donné son accord pour mettre en oeuvre une nouvelle liste de mesures de prévention et de contrôle en rapport avec le coronavirus. Le 31 janvier dernier, le premier ministre délégué  Golikova a annoncé la suspension dès le 31 janvier à 0h du transport ferroviaire entre la Russie et la Chine, mis à part les trains internationaux Pékin-Moscou. Cette meure affecte tous les transports de bois en provenance de Russie vers la Chine par trains. Selon diverses sources, environ 1,2 million de m3 de bois sciés sont acheminés vers la Chine en provenance de Russie en rythme annuel. 

Comme annoncé précédemment par Fordaq, en réponse à l'appel lancé par le gouvernement pour combattre de façon efficace l'expansion de l'épidémie, IKEA a décidé de fermer ses magasins en Chine continentale, jusqu'à nouvel ordre. IKEA Chine dispose de 30 magasins qui emploient 14 000 personnes en Chine. 

Des salons chinois majeurs liés à l'industrie du bois ont été reportés. Ainsi, DOMOTEX asia/CHINAFLOOR 2020, prévu initialement pour le 24 au 26 mars, a été déplacé vers une date ultérieure. Il en va de même pour le 45e CIFF à Guangzhou et le CIFM/interzum Guangzhou 2020, prévus initialement les 18-21 et 28-31 mars à Guangzhou. De nouvelles dates seront annoncées dans les meilleurs délais. 

A l'heure présente, personne ne peut dire combien de temps va durer l'épidémie, ni l'ampleur qu'elle pourrait prendre, ni l'impact qu'elle aura sur le commerce du bois à moyen terme. Par contre, ce qui est déjà sûr, c'est que cette épidémie affecte d'ores et déjà le commerce du bois en Chine, et que cela pourrait avoir de sérieuses conséquences sur les flux commerciaux du bois à l'échelle mondiale.