Des industriels du camion suspectés de cartel

Source:
GDHolz/IHB
Visites:
397
  • text size

Dans le cadre de ce qui est appelé outre-Rhin le cartel des camions, un groupement de 200 membres d'une association de victimes présumées du cartel (VGG), a décidé pour des raisons tactiques de porter plainte aux Pays-Bas (Amsterdam). Ils s'associent ainsi à une plainte qui porte sur 50 000 ventes de camions entre 1997 et 2011. Les entreprises concernées sont représentées par le cabinet MJG et Cartel Damage Claims (CDC).

Les préparatifs de cette plainte ont débuté en juillet 2017, lorsqu'une étude économétrique a fait apparaître que les entreprises ont subi de la part du cartel un sérieux préjudice financier. "Toutefois, les fabricants de camions n'étaient pas disposés à trouver une issue non pénale à ce différend - malgré notre méodération et la prise en compte de nécessaires relations futures", regrettent les quatre secrétaires généraux du VGG, dont M. Goedel de GD Holz. La décision de franchir le pas a été facilitée par le fait que les industriels se sont dans certains cas élevés avec virulence contre toute forme de mea culpa.

Le contexte : lorsqu'il est apparu que les industriels MAN, Volvo/Renault, IVECO, Scania et DAF ont échangés entre eux régulièrement et de façon organisée entre autre des listes de prix, des prix bruts et des prix de vente nets, en automne 2016, quatre groupements se sont associés pour créer une union des clients lésés (VGG) : en font partie, outre les distributeurs de boissons, la fédération des entreprises frigorifiques et les distributeurs de fruits, la fédération allemande du négoce, Gesamtverband Deutscher Holzhandel.

L'avocat Dr. Peter Gussone, MJG Rechtsanwälte: „Nous avons fondé ensemble le VGG afin de permettre également aux entreprises petites et moyennes de demander des dommages et intérêts aux industriels. Par le biais de la coopération avec CDC qui est désormais engagée, les plaignants ne sont plus contraints de coupler leur plainte avec des coûts ou des risques financiers.

 

Postez un commentaire