Budget 2013 - 290 millions pour la forêt

Source:
Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt
Visites:
2105
  • text size
Selon le ministère, soutenir le développement équilibré et durable des forêts est l'un des priorités. Cet effort passe par le soutien renouvelé de l’etat à l’office national des forêts (ONF). Les engagements de l’etat actés dans le contrat d’objectifs et de performance (2012- 2016) seront respectés, ce qui se traduit par une dotation totale de 185,5 millions d’euros. Afin de renforcer le plan chablis Klaus, une dotation complémentaire de 12 m€ par an sur 5 ans est également prévue, témoignant de l’effort particulier du ministère et du Gouvernement en faveur de la reconstitution des forêts du sud-ouest, au service de la filière forêt-bois que le ministère entend pleinement accompagner au service du redressement productif du pays.

La politique en faveur de la forêt et de la filière bois

La forêt et la filière bois constituent des enjeux majeurs rappelés par le Président de la république :
➔ enjeu du redressement productif d'une filière qui, malgré des ressources naturelles importantes (la France possède la 3ème forêt d'Europe), est aujourd'hui fortement importatrice ;
➔ enjeu de la protection de la biodiversité, ce qui en forêt plus qu'ailleurs impose une action d'adaptation aux changements climatiques pour prendre en compte les conditions qui prévaudront pour les prochaines générations d'arbres ;
➔ enjeux de la transition énergétique et de la capture de carbone : le bois, sous toutes ses formes, de l'arbre sur pied aux meubles, permet de stocker du carbone, et sa combustion fournit une énergie renouvelable substituable aux ressources fossiles, qui représente près de la moitié des énergies renouvelables françaises.
Les crédits dédiés à la politique forestière visent, d'une part, à mieux valoriser la ressource bois, tant du point de vue économique que de celui de la capture de carbone, afin qu'elle joue pleinement son rôle dans le redressement productif et la transition énergétique et, d'autre part, à gérer durablement les forêts, préserver sa biodiversité et adapter les forêts françaises au changement climatique.
Cette ambition est clairement affichée dans un budget 2013 marqué principalement par :
➔ l’effort de l’Etat, à hauteur de 185,5 M€, pour contribuer à l’équilibre économique et financier de l’office national des forêts (oNF), et donc au maintien de la qualité de gestion des forêts publiques, qui se traduit par le respect des engagements prévus par le contrat d'objectifs et de performance de l'établissement malgré le contexte difficile ;
➔ le renforcement du plan chablis Klaus en faveur des forêts du sud-ouest sinistrées en 2009 afin de permettre aux sylviculteurs de nettoyer et replanter les parcelles dévastées. Un complément sur 5 ans pour Klaus au titre de la « clause de rendez-vous » a été décidé. Il se traduit budgétairement par un engagement de + 12 M€/an sur 2013-2015. Dans un contexte où la contribution du Ministère au redressement des comptes publics est importante, les priorités d’intervention sont ainsi clairement préservées et des moyens complémentaires ont pu être mobilisés là où cela était nécessaire. Le plan Klaus ainsi abondé permettra notamment de prendre en compte les problèmes sanitaires (scolytes) qui se sont déclenchés à la suite de la tempête ;
➔ l'appui à la recherche-développement à travers le maintien de la subvention à l'Institut technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement (FCBA) ;
➔ un soutien à la gestion forestière en forêt privée (notamment par le Centre National de la Propriété Forestière) et aux investissements dans la filière de récolte et de première transformation du bois.
Par ailleurs, le ministre de l'agriculture de l'agroalimentaire et de la forêt a lancé conjointement avec le ministre du redressement productif et le ministre délégué à l'agroalimentaire des rencontres régionales sur l'industrie du bois pour améliorer la compétitivité de la filière, notamment à travers des outils financiers nouveaux de la banque publique d'investissement.
Postez un commentaire