Guerre en Ukraine : les conséquences à court terme pour le marché du bois

Source:
Fordaq
Visites:
659
  • text size
Le commerce avec l'Ukraine s'est considérablement réduit suite à la loi martiale en Ukraine et la mobilisation des hommes. Pour les sites qui produisent encore dans l'ouest de l'Ukraine, le problème est de transporter vers l'Europe, dans la mesure où les camionneurs ukrainiens n'ont pas le droit de quitter l'Ukraine. On ne peut pas s'attendre à un changement d'ici la fin de la guerre.
 
Les exportations de produits de la forêt et de bois venant de Russie ne sont pas soumis à des sanctions. Les exportateurs n'en sont pas moins soumis à des difficultés de paiement et de transport. 
 
Les banques sanctionnées et qui sont exclues de SWIFT (Sberbank, VTB, Otkritie, Sovkombank, Promsvyazbank, Novikombank) représente la moitié du système bancaire russe. Les exportateurs se tournent vers d'autres banques pour résoudre ce problème;
 
La principale difficulté concerne la logistique . Les transports terrestres et ferroviaires sont très perturbés de la Russie vers l'Europe. La route alternative via la mer Baltique manque de navires. Les capacités ont chuté de moitié suite aux décisions de différentes compagnies d'interrompre leur activités en Russie.

Les exports de machines et de fournitures vers la Russie sont devenus difficiles :

  • Les importateurs ont changé de banque et créent des comptes secondaires dans d'autres pays comme le Kazakhstan
  • Les transports sont confrontés aux mêmes problèmes que décrit plus haut;
  • Les instituts de crédit ont cessé de couvrir la Russie et les agences de finance de l'export ne travaillent plus avec la Russie

Le commerce entre la Chine et la Russie a été réorganisé :

Les importateurs chinois qui travaillent avec la Russie passent aux paiements en RMB. Les banques chinoises étendent leurs opérations en Russie. Le transport maritime est très difficile avec l'ouest de la Russie mais les connexions entre le rail et la route fonctionnent entre les deux pays. La capacité ferroviaire est pleinement utilisée par le rail russe qui demande des réservations un mois à l'avance.
 
updates :
 
Il est interdit d'utiliser des certificats FSC pour la Russie et la Biélorussie, mais on ne s'attend pas à ce que, en complément des restrictions financières, l'import de produits en bois venant de Russie ou de Biélorussie vers l'UE soit interdit. PEFC a engagé les mêmes mesures. 
 
De nombreuses entreprises du Moyen-Orient et de la Corée du Sud s'interroge sur leur commerce avec l'Ukraine et la Russie. Ils sont conscients que leurs fournisseurs de longue date affrontent des difficultés pour livrer et elles cherchent de nouveau fournisseurs.
 
La France n'est pas un grand importateur de bois venant d'Ukraine ou de Russie. L'import de sciages de résineux représente environ 10% des importations de sciages de résineux en France. La situation impacte l'emballage et les palettes. Pour le bois de construction, une hausse est attendue. Les importateurs laissent un délai avant de communiquer à leurs clients les conséquences haussières, surtout face à ceux qui importent de Russie et d'Ukraine mais aussi des pays scandinaves. L'augmentation du prix du pétrole est rapide et importante, ce qui va rendre le transport plus délicat et aussi renchérir les travaux forestiers.
 
L'Inde importe des résineux (pin, épicéa) d'Europe et également de l'Ukraine et de la Russie. A cause de la guerre, les prix se sont envolés comme jamais. Toutes les entreprises qui exportent ont besoin de ce bois pour l'emballage et comme les prix augmentent les prix des exportations vont grimper. Or, l'import est déjà renchéri par le coût de fret et va encore augmenter à cause de la pénurie de matière et le taux de change défavorable entre INR et USD. Les matériaux bruts pour l'industrie du contreplaqué, tel le phénol, grimpent, de sorte que les prix des contreplaqués font un bond de 20 à 25% au cours des dix derniers jours, et vont augmenter encore. Les prix de l'acier ont énormément augmenté et cela va freiner la construction et donc les demandes de bois dans les jours qui viennent. Cette guerre va provoquer une très forte inflation.
 
Les importateurs italiens sourcent plus ou moins 30% de leurs importations de résineux de Russie et d'Ukraine et de Biélorussie, sur un total de 4 million de m3. La guerre crée un vrai problème et beaucoup se tournent vers d'autres fournisseurs, par exemple le pin elliotis du Brésil. Les paiements et les délais de livraison ne sont pas un vrai problème si la marchandise n'a pas été prépayée, mais beaucoup ont des cargaisons bloquées dans les ports de St Petersbourg ou Novorossyrsk, quasiment abandonnés par les affréteurs. Le contreplaqué de bouleau est principalement russe et va manquer à l'industrie du revêtement de sol et à l'industrie du meuble. En Ukraine, pour l'instant, les transporteurs ont le droit de sortir chargés et certaines entreprises de revêtements de sol importe de leurs partenaires, mais avec deux problèmes, le temps à la frontière et les documents, dans la mesure où la réglementation EUTR est toujours appliquée. De sorte que les importateurs italiens estiment qu'il est trop tôt pour dire quelque chose de la situation.
 
Les usines roumaines d'Egger, HS Timber et autres, dans le Nord-Est de la Roumanie qui s'approvisionnaient en grande partie en Ukraine et en Biélorussie auraient de fortes difficultés d'approvisionnement. Certaines rumeurs font état de fermeture de sites. 
 

 
Postez un commentaire