Habitat et Bois, opération de plantation

Source:
Fordaq JT
Visites:
267
  • text size

Les organisateurs du traditionnel salon grand public Habitat et Bois d'Epinal, qui se tiendra la semaine prochaine au parc des expositions, proposent ce matin à la FFB d'Epinal une conférence de presse pour présenter le salon. En exergue, cette grande table en OSB percée de 2000 trous qui a été expérimentée par le Forum International Bois Construction en juillet dernier. Pour la première fois, Epinal, qui est un peu l'épicentre du bois en France, lance une opération solidaire de replantation de parcelle dévastée dans le cadre d'un salon grand public. Fort opportunément, la vente des plants est régie par l'ENSTIB qui est située à deux kilomètres et après le saloon, la table doit être stockée dans cette école.

Dans la communication du Salon, la table est devenue la première bonne raison de venir :

"BONNE RAISON N°1
Le salon propose une grande opération de soutien à la forêt vosgienne, et vous pourrez y contribuer !
Explications :
En exclusivité sur un événement grand public, le salon accueillera une "Table de reboisement" à l'entrée de la Grande Halle. Cette table représentera symboliquement un site réel présentant un besoin de reboisement. Dans notre cas, il s’agît du lieu-dit Humbertois sur la commune d’Epinal.
Cette parcelle spinalienne – identifiée par la coopérative Forêts et Bois de l’Est - est à reboiser suite à une attaque de scolytes .
La zone totale sera supérieure à 2 ha, mais nous réserverons cette surface pour les besoins du salon.
Il y sera planté un mélange de douglas, mélèze d’Europe et mélèze hybride à raison de 1 300 plants par ha, soit 2 600 plants sur les 2 ha.
L’objectif de cette plantation sera de produire un peuplement exploitable en bois de construction dans environ 60 ans.
Chaque visiteur pourra acheter pour la somme de 3 euros un petit arbre à déposer sur la Table de Reboisement. Ainsi au fil des jours et du salon, la table se remplira progressivement et chaque contributeur aura la fierté de son implication concrète dans ce joli projet. Un arbre planté sur la table = un arbre planté sur la parcelle du Humbertois !
Poétique non ?"
 
Après le Forum, la table de 2,40 x 1,30 m pesant 120 kilos a été stockée à Paris et il était question de la faire circuler sur les autres événements bois de l'année en France, dont le salon d'Epinal est le premier. Le travail d'approche a été effectué par Jérôme Martinez de Bois-de-France qui est partie prenante du concept depuis le Forum de Paris avec l'UCFF, la fondation Plantons pour l'avenir et évidemment le Forum International Bois Construction pour qui cette table s'inscrit, en 2021 comme pour la prochaine édition début avril 2022, dans une démarche de compensation des émissions carbone de l'événement. Le salon d'Epinal n'a pas eu le temps de suivre une démarche de compensation et d'ailleurs, il reste à préciser le volume de CO2 capté par les plants qui doivent être plantés pour le 10e Forum sur la commune de Belleau au nord de Nancy. A Paris, le Forum est parvenu à vendre 1300 arbres au prix de 6 euros. Pour Epinal, le prix a été rabaissé, on est encore en phase de test de ce concept.
 
Le salon d'Epinal va annoncer un coup de pouce avec l'achat d'un plant par exposant. Nul doute que la parcelle replantée sera illustrée et présentée lors de la prochaine édition. En principe, le reboisement des parcelles d'épicéa dévastées par le scolyte est prévu par le programme France Relance pour 45000 hectares, et c'était aussi le cas pour la commune de Belleau. La démarche permet d'augmenter un tout petit peu la surface reboisée en deux ans par les pouvoirs publics. Elle passe par un moment ludique, l'assemblage de petits arbres et leur plantation symbolique sur un plateau percé en quinconce. Bois-de-France a pris fait et cause pour ce concept car il s'agit premièrement de replanter du bois en France, pour des usages futurs. Ensuite, aussi bien la table, les arbres et la production sont françaises. L'OSB en mélange résineux feuillus est très beau et vient de la Loire, les arbres en hêtre du Jura.
 
L'UCFF a accepté de développer ce concept qui est pourtant fastidieux pour les coopératives, il faut choisir la parcelle, justifier les essences replantées, tout ça pour des surfaces restreintes. Pourtant, le Forum de Paris revendique plus de 300 articles publiés dans la grande presse et la démarche de compensation a tapé dans l'oeil des journalistes. Les coopératives sont seules en mesure de développer ce concept car présentes partout en France. Avec l'UCFF, il serait possible de compenser Batimat ou le salon de l'agriculture. La somme récoltée par le salon d'Epinal est intégralement versée à la fondation Plantons pour l'avenir qui la transforme telle quelle en prêt à 0% sur 30 ans. Compte tenu du fait que les taux actuels du marché sont bas, on peut parler d'un réel investissement citoyen des coopératives. Mais l'argent des contributeurs revient tel quel au financement concret du reboisement.
 
Le fondation Plantons pour l'Avenir développe plusieurs concepts et celui de la table fait partie de ses expérimentations. La fondation travaille étroitement avec l'UCFF, cautionne la démarche et crée l'interface de financement. Comme pour l'UCFF, ces opérations expérimentales représentent une toute petite partie de l'action quotidienne, et pas mal d'investissement humain tout de même. Mais Tancrède Neveu sait que face à la Stratégie Nationale Bas Carbone et au Plan National Forêt Bois, même avec France Relance, on est très loin des objectifs de plantation française dans la perspective de la lutte contre le climat. Et mieux vaut de pas parler de "Fit for 55" et du nouvel horizon de 2030. La replantation des forêts françaises est une grand cause nationale constamment court-circuitée par des débats périphériques sur les coupes rases. Ainsi, le rapport Cattelot et l'implication de la députée Cattelot dans la poursuite du rapport exceptionnel présenté l'an dernier a été plombé par la question des coupes rases alors que le problème n'est pas la récolte mais la croissance et la protection de la croissance. Quel quidam sait qu'on est en France totalement en retard par rapport à l'objectif de plantation long terme de la SNBC ? Que les arbres sont notre seul vrai puits de carbone avec le chanvre et la paille si utilisés pour la construction ?
 
Le Forum rebondit sur l'extraordinaire édition de Paris et lègue en quelque sorte à la filière un concept multiple. Il peut s'agir d'une animation pour replanter une parcelle dévastée par les flammes, mais aussi d'une véritable démarche de compensation. Il peut aussi s'agir de placer la table dans une mairie avec l'objectif de replanter une parcelle proche et d'attendre qu'au fil des mariages la table se remplisse d'arbres. A la différence des autres nombreuses et utiles initiatives de replantation, le concept du Forum, et à présent celui du salon d'Epinal, est tactile, humain, et si le phénomène de Paris se reproduit à Epinal, il se crée une sorte de communion, un peu comme allumer un cierge laïque pour conjurer le mauvais sort du climat.
 
 
Postez un commentaire