Lotissement E3C2 en vue à Villeneuve-St-Georges (94)

juin 11, 2018
Source:
Fordaq JT
Visites:
337
  • text size

Maxime Brard a réussi il y a deux ans un petit exploit médiatique en se plaçant sur la première liste des opérations labellisées E+C-, avec une petite maison livrée à Ermont (95) il y a un an. A l'époque, il pensait déjà depuis longtemps au coup suivant. Cette maison de 80 m2, de performance passive et Bepos, faisait suite à une première opération et à Ermont, un peu plus loin, une troisième maison a été livrée depuis. De quoi donner quelques gages de sérieux quand on s'apprête à commercialiser 26 maisons en bande, en bois, passif/BEPOS, bref, ce que tout le monde en France devrait faire couramment si les engagements européens en matière de climat ont encore un sens. 

Ancien de Bouygues et ayant roulé sa bosse en Europe de l'Est, Maxime Brard a d'abord travaillé avec une usine dans l'Est de la Pologne, livrant et même aidant à monter des maisons sur-isolées s'inscrivant dans la logique passive, mais avec la particularité de surfaces correspondant à la demande actuelle du marché. Le Domaine d'Adèle, dans le quartier de Bois-Matar, a obtenu un permis de construire fin 2017 mais l'arbitrage municipal sur le choix des façades a duré jusqu'au mois de mai, retardant d'autant la commercialisation. Ecolocost propose des maisons en bande à toiture plane, d'une surface totale comprise entre 82 et 95 m2, pour un prix de vente d'au moins 280 000 euros. Les toitures végétalisées devraient amener de la masse pour juguler les nuisances aériennes, comme cela a été fait récemment pour la cantine d'une école, par OBM Construction. La performance E3C2 devrait s'atteindre par le recours à des poêles à pellets Ökofen, les panneaux photovoltaïques se chargeant d'assurer l'ECS. Les maisons seront équipées de ventilation double flux Zehnder.

L'usine polonaise a fermé ses portes mais une autre s'est constituée, en attendant que Ecolocost parvienne à la tailel critique qui lui permettrait de se fournir plus localement. Indépendamment de la question de l'acheminement des éléments, un lotissement bois passif-Bepos et visant E3C2 pour des habitations de 80 m2, en région parisienne, ce n'est pas courant. C'est donc une expérience à suivre de près, tant pour mesurer l'attrait du concept que sa pertinence financière et technique. S'il parvient à ses fins, Maxime Brard entrera dans le petit cercle des promoteurs sachant manier le bois, avec une spécialisation originale : des maisons à très bas coût de consommation d'énergie.