Avis technique pour Dalbois, le CLT de Mathis

Source:
Fordaq JT
Visites:
651
  • text size

Il est des informations que l'on monte en neige alors qu'elles ne le méritent pas. Et il y en a aussi d'autres qui, au contraire, sont de grandes portée et qu'on ignore parfois. Si Mathis a obtenu pour son CLT Dalbois un Avis technique qui se lit comme un traité de physique ou une thèse d'Etat, le lamelliste s'est bien gardé jusqu'ici d'en faire grand cas. S'agit-il de produire pour ses besoins personnels, ou de vendre les panneaux à des tiers ? Quelle sera la provenance de la matière première et qui se chargera de la fabrication des composants, les lamelles ? 

Les Avis techniques sont accessibles en ligne mais il ne faut pas trop se fier au moteur de recherche qui, pour le mot clé CLT, ne sélectionne justement que l'At Dalbois et celui de Stora Enso. Il faut ajouter bien sûr KLH, Binder, le PLX de Monnet-Sève, le Tot'm X de Tanguy, et sans doute bientôt d'autres, dont PiveteauBois. En fait, la complexité du texte de l'Avis technique est la même pour l'Avis technique de Tanguy. Mathis a choisi de demander un Avis technique pour son CLT, pas ou pas encore pour son offre de panneaux massifs nervurés. La fabrication s'effectue chez Mathis par presse sous vide, et mis à part une ou deux presses Sarmax qui ont été installées en France, le champion international de la spécialité est le Suisse Woodtec Fankhauser qui équipe également Monnet-Sève (2 presses), Schilliger (2 presses), Arbonis et l'ENSAM avec une presse qui sert actuellement à fabriquer du CLT en chêne, et Chauvin Construction qui se distingue par l'utilisation d'une presse d'occasion remise à jour en Suisse. Le matériau de base désigné est l'épicéa ou le sapin, sans mélange au sein d'une même couche. Les chants des lamelles ne sont pas collés. 

L'Avis technique est là, reste à savoir ce que Mathis a décidé d'en faire. En tout cas, le lamelliste prend une option pour pouvoir le moment venu réaliser les assez nombreux projets d'ouvrages bois en hauteur qui s'appuient justement, de plus en plus exclusivement, sur la technologie CLT, notamment pour la réalisation des planchers intermédiaires. 

 

Postez un commentaire
Afficher 1 commentaires: