Cadre de vie : exposition à Paris

mai 14, 2019
Source:
Fordaq JT
Visites:
370
  • text size

Tout comme AdivBois a ou veut avoir ses démonstrateurs de bâtiment en bois de moyenne hauteur, son pôle ameublement a lancé un appel à projets menant à la création de trois prototypes à l'échelle 1/1 de ce que justement AdivBois veut promouvoir autour de la notion de Cadre de vie.

Il s'agit de prototype, mais aussi du fruit d'une démarche associant industriels, agenceurs et architectes développant des solutions en tentant de répondre à une liste de 9 enjeux. 

C'est encore un peu difficile de savoir quel sera et s'il y aura un environnement structurel-type en construction bois multi-étage. En principe, le concept Cadre de vie y surimpose son approche comme cela était demandé dans le cadre du concours AdivBois, mais pas que. Il s'agit apparemment aussi de faire entrer le bois dans l'aménagement intérieure lourd.

Les trois prototypes présentés sont difficilement comparables mais c'est finalement une qualité. Si on prend dans l'ordre alphabétique, A-Part est en gros un concept de partitions intérieures avec du bois, en principe reconfigurable comme si on avait affaire à des cloisons amovibles incluant des placards. L'approche n'est pas vraiment nouvelle en soi mais le travail effectué est plein de fraîcheur, recourant largement à une vaste palette de matériaux bois constructifs, associés à des pièces spéciales toujours en bois comme les traversières et ces rails polyvalents qui peuvent même servir à intercaler un isolant acoustique. 

Le concept Capsule Capable est plus ou moins la salle de bains préfabriquée étendue à d'autres fonctionnalités techniques ou non avec une approche structurelle bois. C'est bien joué sur le plan du design mais pas encore très détaillé sur le plan technique. Les images montrent une recherche de l'intégration dans un environnement construction bois et l'approche d'un espace technique fermé et surélevé pourrait contribuer à sécuriser les bâtiments face au risque de fuites, y compris symboliquement par cet effet de seuil.

Macromeuble est le seul concept directement lié à un démonstrateur bois potentiel, même si l'architecte Pascal Gontier a exporté son approche vers l'AURA et l'a décliné de façon à cadrer notamment avec un autre démonstrateur potentiel, Timber Loggias. Le concept de Gontier est celui de la bande servante, zone ramassée de fonctionnalités juxtaposées et modulables, libérant le reste de l'espace. Des portes coulissantes à rail invisible créent une unité de la face exposée. 

Et maintenant ? Paul Jarquin, entre autres responsable de la commission maîtres d'ouvrage d'AdivBois, mais surtout promoteur, ne s'est pas risqué à imaginer des suites constructives concrètes. Certes, on parle de l'opportunité des équipements réversibles du VO des JO24... Il faudra aussi encore du temps pour bien comprendre ces approches à la fois anciennes et tout de même nouvelles, et leur validité renouvelée. Une fois de plus, un noyau actif s'est intensément appliqué à explorer de nouvelles voies. 

Il faudrait que ça tourne ! Il y a Batimat en novembre, le salon du meuble de Milan. Mais le plus effectif serait de mettre ces prototypes en situation dans un cadre réel construit, en structure bois, afin d'affronter les questions de sécurité, d'acoustique, et d'expérimenter la réversibilité. 

Il faudrait tout simplement trouver des béta-testeurs. Il y a bien des lofts, des bureaux qui veulent devenir des habitations. Ce n'est sans doute pas encore le moment de bâtir un programme immobilier autour. On peut même en profiter pour rendre provisoirement habitables des espaces désaffectés et y loger dignement des gens qui en ont besoin. 

La grande idée, cela a finalement été de créer un cadre de développement créatif, mais les choses ne doivent pas s'arrêter là. Tout en posant bien la question du rapport ou non avec la construction bois.