Accoya se banalise en Allemagne

février 06, 2019
Source:
Rhodia Acetow/Fordaq JT
Visites:
196
  • text size

L'Accoya est la coqueluche des instituts de recherche à travers le monde. Bien que le procédé soit ancien, sa massification est récente et dégage des moyens qui permettent d'analyser le bois acétylèné sous toutes les coutures. Reste à franchir le pas d'une autorisation d'usage pure et simple, un pas franchi en Allemagne et qui vaut pour toutes les sections commercialisées outre-Rhin : sciages de 100 à 250 mm de largeur, 25 à 100 mm d'épaisseur. Usage à plat ou sur chant. De plus, les Allemands simplifient désormais la validation des bois collés en Accoya.

En France, une étude FCBA qui remonte déjà à plusieurs années à conclu que le bois Accoya est compatible avec le DTU platelage. Les Allemands précisent désormais que ce bois peut être utilisé en platelage mais aussi en support de platelage, avec un classement C22 pour le meilleur choix Accoya. Ce qui ouvre la voie, en Allemagne, à une utilisation de l'Accoya en platelage en ERP et dans les constructions multi-étage.

Outre les platelages, l'Accoya est également utilisé pour les carrelets de fenêtre, mais aussi pour toutes sortes d'aménagements extérieurs, y compris en systèmes constructifs.

L'Accoya en pin sylvestre dispose d'un fabuleux bilan carbone sur le papier. Tous les tests effectués invitent à valoriser massivement le pin sylvestre européen en bois Accoya pour accroître le durabilité de différents systèmes constructifs exposés. Toutefois, aujourd'hui, le pin sylvestre bénéficie d'une valorisation classe 4 par autoclave. Il n'existe apparemment pas de comparatif complet, y compris en terme de bilan carbone, entre les deux possibilités de traitement du pin sylvestre. Et un résultat éventuel serait à placer dans un contexte dynamique, selon l'évolution géographique des sites de traitement autoclave et des sites de traitement acétylé.