Jusqu’où peut grimper le chêne?

Source:
RW/Fordaq
Visites:
818
  • text size

Chêne France Septembre 2017

Encore une hausse sur les prix des sciages de chêne ? (Foto: Robert Wood)

Après les premières ventes de septembre 2017, les professionnels de la filière se demandent jusqu’à quel niveau de prix peut monter le chêne sans que le marché n’implose? À l’issue de l’importante adjudication de Beaune que l’ONF organisait le 13 septembre 2017 en Côte d’Or, la question brûlait les lèvres de beaucoup de participants à cette mise de prestige qui signe le lancement de la nouvelle saison de commercialisation des bois ronds.

Acheteurs et vendeurs s’accordaient pour constater une nouvelle hausse du chêne bourguignon en glissement annuel. D’après l’ONF, la progression moyenne sur pied et en futaie affouagère (billes purgées de houppiers) s’établit à 8%. Une forte augmentation est enregistrée dans les bois de 3,2 m3 à 3,8 m3 (+13%), elle est moindre dans les bois de 1,8 m3 à 2,1 m3 (+5%). « Avec seulement 2 articles retirés sur 110, soit 1,8% d’invendus, nous constatons une demande toujours aussi dynamique et des prix soutenus », nous expliquait en fin d’enchères Jean-Baptiste Schwebel, le responsable bois à l’ONF de Bourgogne Franche-Comté.

Nos calculs rejoignent dans l’ensemble l’analyse de l’ONF. Toutefois, la poussée des prix semble plus significative dans les bois de faibles diamètres comparés aux grumes plus volumineuses (voir tableau 1). De fait, les petits bois de 1,5 m3 progressent de 14,75% (à 140 euros/m3 en moyenne), ceux de 3 m3 de 7,3% (à 250 euros/m3), alors que les grumes de 4 m3 s’affichent en hausse de seulement 5,7% (à 295 euros/m3).

De leurs côtés, les acheteurs font un constat identique et confirment le renchérissement des prix de la matière. D’après David Chavot, le directeur de Margaritelli France, deux phénomènes expliquent cette forte tension sur les prix qui s’exprime sans interruption depuis maintenant 4 ans. « Il y a d’abord le marché qui continue sur sa trajectoire positive du premier semestre de l’année. Tout se vend et dans tous les produits. »

Il y a ensuite l’offre qui  dessine une courbe franchement déclinante. En effet, la récolte de chêne ne fait que baisser en France depuis une trentaine d’année : 3,2 millions m3 en 1990 contre 2,2 millions actuellement. Cette tendance baissière se poursuit puisqu’en Bourgogne, l’ONF annonce une chute de près de 30% des quantités martelées sur l’année en cours, alors qu’en Franche-Comté les volumes commercialisés sont passés de 255 000 m3 en 2004 à 170 000 m3 en 2016 (-33%).

Ce hiatus entre l’offre et la demande inquiète les professionnels. « Il serait souhaitable qu’une pause tarifaire s’établisse sur le chêne en forêt car nous avons sollicité nos clients sur les prix des sciages et ils ont maintenant besoin de souffler un peu », estime David Chavot.Mais, même en tenant compte du rendement matière à la scie, l’augmentation des tarifs des planches (voir tableau 2) ne compensent pas entièrement celle des cours des bois ronds en forêt qui évoluent beaucoup plus rapidement. La question est maintenant de savoir si les utilisateurs sont prêts à accepter de nouvelles hausses de prix.

Tableau 1 :

                FORTE PROGRESSION DES COURS DU CHÊNE EN FORÊT DEPUIS 2014

                                       Prix en euros/m3 sur pied de futaie affouagère

                                           Ventes publiques de Beaune (Côte d’Or)

 

09/2014

09/2015

09/2016

09/2017

Variation

2014-2017

Variation 2016-2017

 

1,5 m3

95

100

122

140

+47,4%

+14,75%

 

2 m3

127

145

170

186

+46,5%

+9,4%

 

2,5 m3

149

180

205

223

+49,7%

+8,8%

 

3 m3

170

210

233

250

+47%

+7,3%

 

3,5 m3

187

234

258

275

+47,1%

+6,6%

 

4 m3

200

255

279

295

+47,5%

+5,7%

 

4,5 m3

213

  -

298

314

+47,4%

+5,3%

Source : Robert Wood

 

Tableau 2 :

                 HAUSSE RÉGULIÈRE DES PRIX DES SCIAGES DE CHÊNE SUR 2014-2017

                                       Prix moyens en euros HT/m3 franco scierie

 

01/2014

06/2015

01/2016

03/2017

Variation

2014-2017

Choix QBA

Plots boules

Dia. 40 à 49 cm

Ep. 34 mm

956

1064

1093

1147

+20%

Choix QSA

Plateaux sélectionnés

Sec séchoir

Ep. 27 à 54 mm

L 2m et +

 

 

800

850

866

897

+12%

Choix QF1a

Frises ou avivés

L 1 m et +

855

899

944

1028

+20,2%

Choix QP1

Charpente standard

Sect. 25 x 25

L 4 à 5 m

498

546

566

571

+14 ,7%

Source : Robert Wood d’après chiffres CEEB-INSEE-Agreste

 

 

 Photo : Encore une hausse sur les prix des sciages de chêne ?

 

 

 

Postez un commentaire
Afficher 1 commentaires:

Philippe Marey
Les techniques de séchage et de sciage (lamelles),l'utilisation du chene en exterieur font que tout se vend et tout de suite; la rotation de stock se fait donc bientôt à la vitesse d'une scierie de résineux! Le chene se sciera peut etre un jour avec un canter! Nous entrons donc dans le meme schéma de rentabilité que les resineux avec des marges faibles dues à la chasse à la matière et au mauvais rapport hausse du cours des grumes et répercussion des prix des sciages. Ces petites marges brutes doivent etre compensées par une augmentation de volume de production donc une recherche active de matière....la suite on la connaît! Bonnes ventes à tous...