Affaire Schweighofer : la GSB se rebiffe

Source:
RC/HotNews/IHB/Fordaq JT
Visites:
996
  • text size

Ce n'est pas la curée pour le grand scieur autrichien qui a beaucoup investi en Roumanie, et qui suscite des polémiques quant à son implication éventuelle, directe ou indirecte, dans l'exploitation illégale de bois en Roumanie. Une interrogation sanctionnée par la perte de la certification FSC, et qui entraîne des conséquences commerciales,notamment face à des enseignes de bricolage comme Leroy Merlin ou Brico Dépot (en Roumanie). 

Les hostilités ont commencé début mars lorsque Leroy Merlin a déclaré ne plus vouloir travailler avec des fournisseurs sans certification (PEFC ou FSC), ce qui affecte 9 fournisseurs dont Schweighofer. L'enseigne a lancé en conséquence une opération de déréférencement qui, selon l'initiative anticorruption România curata et d'autres médias, a déjà démarré en février et doit s'étendre sur une durée de trois mois. Actuellement, Leroy merlin cherche des remplaçants.

Et maintenant, voici que Brico Dépôt, qui fait partie du groupe Kingfisher, lui emboîte le pas. Christian Mazauric, CEO de Brico Dépôt Roumanie, a déclaré qu'il s'agit d'être sûr à 100% que le bois proposé à la vente dans les rayons provienne à 100% de forêts certifiées. Raison pour laquelle l'enseigne se tourne elle aussi vers d'autres fournisseurs disposant d'une certification FSC. Selon l'agnce de presse roumaine HotNews, Brico Dépôt a signé un accord de partenariat avec le WWF dès décembre 2016, dont l'objectif est de travailler avec des fournisseurs qui s'inscrivent dans une démarche de développement durable, l'un des critères étant la protection des forêts primaires en Roumanie. 

 

Postez un commentaire
Afficher 1 commentaires:

José Bourguignon
Lobbyisez , lobbyisez...( terme inventé ) il en restera toujours quelque chose !!!