Pulse : 6000 m3 de bois pour des bureaux !

juillet 03, 2018
Source:
Fordaq JTAlec Plaine Commune
Visites:
485
  • text size

Les 140 logements du Quai de la Borde à Ris Orangis par Woodeum, c'était 1900 m3.  Arboretum à Nanterre, ce sera peut-être plus si ça se fait un jour, mais Pulse, c'est du concret, la charpente est terminée. Icade aura son bâtiment en bois (mixte) au sein de l'immense espace qu'il réorganise au Nord de Paris, et au moins, ce bâtiment aura pignon sur rue, couvrant tout un côté de la place du Front Populaire, en limite de St Denis et d'Aubervillers.  

Mais comment ont-ils fait ? Premièrement, faire un gros bâtiment de forme simple, par exemple un rectangle bien tramé avec une cour intérieure couverte et une verrière supportée par une charpente en BLC ; monter à R+7, ce qui permet d'atteindre une surface totale de 28 000 m2. Faire un noyau en béton qui cintre l'ensemble, et même ne pas hésiter à mettre du béton dans certains segments à un peu plus complexes comme les grandes terrasses. mais pour le reste, tapisser tout de bois CLT sur poutres BLC collées, reposant sur des poteaux en BLC support de façade et s'arranger pour que la façade de l'immense patio soit également en structure bois. Rajouter pour la bonne bouche de jolis plafonds en lames de bois structurées ou non structurées, dans certains bureaux, sur les paliers des cages d'ascenseurs, ou à défaut, appliquer sur les poutres support des planchers en BLC une sous-face décorative en bois massif, qui restera visible et facilitera le cloisonnement éventuel. Et la tour est jouée ! 

 

 

 

Voici la synthèse de la visite du Pulse du 14 juin par Alec Plaine Commune (Tangi Laz) :

Projet de 2009 : usage du bois dans la construction tertiaire encore précurseur à cette époque malgré l’accompagnement de Mathis (charpentier bois) :
▪ Remobilisation du projet en 2016
▪ Reprise des études nécessaire : évolution de la réglementation (de la RT 2005 à la RT 2012) et adoption du référentiel E+C-
▪ Projet phare visant à impulser le développement du parc tertiaire « nord » d’Icade
▪ Début du chantier : automne 2017 ; clos couvert : été 2018 ; livraison prévisionnelle : décembre 2018.
Espace tertiaire :
▪ Commerces, salle de sport, café et restaurant au rez-de-chaussée
▪ Atrium de1 200 m2 (charpente LC support de verrière) : « place de village »
▪ Hauteur sous plafond généreuse (2,9 m)
o solivage en partie apparent sous le vide technique
o panneaux rayonnants (plafond chauffant basse température)
o bouches de VMC double flux
▪ Façades extérieures : trame de 1,35 m entre les poteaux LC avec allège vitrée et ouvrant à la française (occultation brise-soleil orientable)
▪ Façades intérieures sur l’atrium : mur-rideau (occultation par toile enroulable)
▪ Terrasse accessible avec bacs plantés (400m2 de potager) et circuit court avec le

 

restaurant (légumes, herbes et compost en retour)
Performance environnementale :
▪ Référentiel E+C- : difficulté de récupérer des FDES auprès de certains fournisseurs et problématique de la révision de certaines FDES en cours de projet
▪ Faible impact sur l’argument commercial (l’intérêt premier des clients porte plus sur la localisation du bien et l’accès aux transports)

 

Projet « Réinventer la forêt » :
▪ Partenariat avec la Société forestière (gestion de patrimoine sylvicole du groupe Caisse des dépôts)
▪ Actions éducatives (projet ville sans carbone avec le lycée Bartholdi)
▪ Soutien à l’emploi local : Insertion-formation sur le chantier
Réflexion sur le réemploi et l’économie circulaire :
▪ Problématique du stockage et de la normalisation des risques : faux plancher (plancher technique sur patins) ; main courante (escalier) ; pavé…
▪ AMO par Bellastock : mise en place de process traçabilité-qualité
▪ Expérimentation d’une plate-forme de marché en ligne (Cycle up)

Maîtrise d’oeuvre : agence Fassio-Viaud // Entreprises : Bateg (mandataire, filiale de VINCI Construction France) + Lefort Francheteau et Phibor (filiales de VINCI Energies France) + Mathis (sous traitant, fabriquant d’éléments bois lamellé collé et massif contre-collé) Typologie : Immeuble de bureaux // Surface : 28 000 m2 // R+7 Certifications : E2C2 / BBCA / HQE niveau excellence/

 

Bream niveau very good / OzmoZ Système constructif : Mixité bois-béton (béton : socle jusqu’au R+1 cages d’escalier et d’ascenseur, et trame centrale) // Lots concernés par le matériau bois : structure (charpente lamellée collée, poteaux lamellés collés, murs CLT et plancher CLT nervuré sous avis technique) ; enveloppe (menuiseries bois-aluminium) ; aménagement intérieur // Volume de bois : 6 000 m3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

légendes (photos JT) :

Voici le poids lourd de la construction bois en France, jusqu'à nouvel ordre.

Façade extérieure en cours d'achèvement

Façade intérieure en travaux

Cour intérieure avec charpente BLC support de verrière en cours de montage

Le plateau avec son large noyau béton filant et la jonction avec le CLT et les BLC associés.

Renforcements métalliques dans les angles de l'immense rectangle du Pulse.

Les plateaux bruts. Le bois restera visible pour marquer la trame. 

Détail illustrant la perfection du travail du charpentier. Le travail semble d'ailleurs plus abouti que sur la tour Enjoy, mais cela est aussi dû en partie à la configuration pas du tout orthogonale de la tour en bois du quartier Batignolles. 

L'une des facettes extraordinaire du Pulse, c'est qu'Icade dispose à côté de locaux qui lui ont permis de tester les solutions grandeur nature, ici la gestion des fluides en plafond.

Les cloisons sèches commes les cloisons amovibles se placent et se déplacent facilement au gré de la trame marquée par la sous-poutre en bois.

Un "jardin urbain" ou grande terrasse vu de haut : les faces latérales sont en CLT.

Les jardins urbains ménagés dans les redents de la façade sont étayés par une construction tout béton, mais c'est pour mieux laisser se développer une jolie trame de façade vitrée en bois. 

Mise en place d'éléments de façade en CLT : ça se passe plus ou moins comme pour du béton préfa, mais le scellement est plus facile.

Vue du haut du Pulse sur la Place du Front Populaire, la tour béton ("village vertical") de Roland Castro et le campus Condorcet en construction.