Résolument Bois, 5e

Source:
Fordaq
Visites:
1895
  • text size

Face à un monde de la distribution professionnelle dominé par les généralistes et donc plutôt acquis aux techniques constructives traditionnelles, l'association LCB qui rassemble depuis 2000 les agents, importateurs et négociants spécialisés, a créé le réseau Expert Relais Bois afin de mieux identifier, y compris au sein des enseignes généralistes, les points de vente orientés bois. Aujourd'hui, le réseau compte 245 points de vente pour un chiffre d'affaires cumulé de quelque 2 milliards d'euros, sachant qu'il englobe sept groupes et groupements qui représentent plus de 90%. LCB, de son côté, représente 160 sociétés, 4000 collaborateurs et 3,5 milliards d'euros de CA. Via le relais, les points de vente spécialisés ou leur groupes sont membres de LCB lui-même membre de France Bois Forêt. Depuis 5 ans, LCB et France Bois Forêt financent chaque années des campagnes de communication pour promouvoir l'utilisation du bois dans le Bâtiment et mettre en avant la compétence du réseau. Le montant de ces campagnes reste confidentiel mais avec un programme de bataille qui vise une centaine d'insertions dans 20 supports, la distribution de 150 000 dépliants puis 150 000 brochures, la réédition du guide Terrasse Bois et la mise en ligne aujourd'hui d'un nouveau site astucieux dédié au relais (expertrelaisbois.fr), on ne doit pas être très loin des montants de l'autre grande campagne de presse pour le bois, à savoir lebois.com, dont le budget dépasse le million d'euros. Selon Sébastien Levenez, président depuis l'an dernier de LCB, le budget est cette année en hausse de 25% et ce dans une volonté sciemment anticyclique. Il semble que LCB ait maintenu son niveau de financement, de sorte que, si progression il y a, elle vienne de l'appui massif de france Bois Forêt.

La campagne se fera en deux temps. De mai à août, elle sera centrée sur les terrasses en bois, puis, de septembre à décembre, sur "le rôle du bois dans les projets de rénovation et d'isolation". La terrasse en bois est une tendance chic qu'il convient de soutenir, d'autant que l'on voit émerger une offre à base de bois local, notamment en chêne purgé d'aubier ou éventuellement en chêne aubieux thermotraité. Il y a aussi le robinier mais selon Laurent Denormandie, président de FBF, les volumes disponibles et français ne sont pas importants, et une forte demande ferait le lit des fournisseurs roumains qui disposent de davantage de ressource. Sur le terrain, la terrasse est une niche où le bois exotique, par ailleurs fort malmené, défend ses positions, ce qui n'est pas pour déplaire aux importateurs et agents de LCB. Mais le chêne trouve là un nouveau débouché de remplacement après le déclin des traverses, le tassement du parquet. Des recherches sont en cours pour savoir si un traitement thermique pourrait contribuer à fixer le tanin de cette essence. Selon l'un des témoignages de professionnels venus à la conférence de presse de lancement, la terrasse en bois se situe dans une fourchette de 190 à 220 euros/m2 en prix final, c'est un produit haut de gamme qui requiert une prestation sans reproches, et dans ce contexte, face aux centaines d'essences de bosi exotique, le relais sait faire jouer sa compétence à choisir pour les artisans des bois qui "ne bougeront pas". 

Le second volet de la campagne tentera de ramener vers la filière une partie des sommes attribuées par le gouvernement à l'ANAH dans la perspective de réhabilitations également énergétiques des logements existants. Le lancement donnera lieu, en temps utilie, à de plus amples explications. 

Postez un commentaire