L'innovation dans la filière

Source:
Fordaq JT
Visites:
1152
  • text size

Aujourd'hui, la filière bois réunie, amont et aval par les biais des organismes et association parapluie FBIE et FBF, se sont adressés à la grande presse pour parler de l'innovation dans la filière bois.

L'occasion était fournie par le lancement du salon Forestinnov, et l'orchestration a été originale puisque la présentation générale et introductive sur le sujet de l'innovation a débouché non seulement sur une présentation du nouveau salon en plein sujet, mais s'est prolongé par un focus sur une start-up franc-comtoise active dans le domaine de l'utilisation des drones et de ses applications pour la filière forestière (qui exposera à Mâcon).

Depuis la Nouvelle France Industrielle de Montebourg, la filière affiche son caractère innovant et porteur d'avenir et au moins, cela agit comme stimulant, à l'intérieur de la filière comme vis-à-vis du grand public. Les tours en bois de grande hauteur à la monde réinventer Paris, cela interpelle et fait rêver. Mais les implications du drone dans la gestion forestière, cela n'est pas mal non plus, ça fait high-tech.

Si l'on interprète les choses de façon positive, la première édition de Forestinnov est absolument justifiée par le développement de la technologie drone. L'amont, ce n'est plus exclusivement la tête d'abatteuse qu'on veut voir à l'action. Ni les concours de bûcherons. La forêt devient high-tech et l'initiative est bien trouvée, d'ailleurs, Mâcon affiche complet avec 40 exposants, dont Fordaq pour le nouveau logiciel de cubage. La prochaine édition devrait avoir lieu en même temps qu'Euroforest, puis deux ans après, sachant qu'Euroforest devient le représentant du salon Elmawood en passe d'être détrôné par KWF, et que KWF collabore avec la Ligna pour disposer également d'un rythme biennal.

Maintenant, soyons un peu méchant. Lors du congrès Aprovalbois, le concept de débardage par ballon avait volé la vedette mais on ne sait pas bien ce que cela va devenir concrètement, bien qu'en la matière, FCBA avait mouillé sa chemise pour la fabrication d'un prototype. Cette fois, associer forêt et drone, c'est porteur, mais qu'est-ce qu'il y a derrière ? Pour l'heure, rien de concret, rien. Mëme pas une prise de conscience par la filière de l'enjeu. L'entreprise Corvus Monitoring, qui a démarré dans l'imagerie de carrière et s'intéresse à la forêt, avance pour l'instant plus ou moins seule, à la faveur de clients notamment propriétaires forestiers privés de Franche-Comté. Il n'empêche que comme l'a montré la présentation, la filière tient là un expert précieux, un interlocuteur très utile, ce qui augure de l'intérêt du salon Forestinnov.

L'enjeu, maintenant, ce sera de savoir si la première édition du nouveau salon permettra une prise de conscience face aux enjeux de ce type. Et tel qu'on connaît la filière, ça va aller lentement. A moins que le coup médiatique de l'association forêt-drone, relayé par les médias, n'entraîne la filière inéluctablement. Il va s'agir dans un second temps de mesurer dans quelle mesure la révolution drone est inéluctable. Si c'est le cas, étouffer des projets français sera reculer pour mieux sauter et demain, la technologie viendra quand même mais on paiera une dîme royale à l'étranger.

Pour ce qui concerne Forestinnov, malgré la conférence à Paris, les choses ont mal commencé dans le sens où il n'a pas été possible d'enmpêcher le chevauchement de Forestinnov et d'un grand colloque parisien :

"L'Académie d'agriculture organise le 24 novembre 2016 à Paris un colloque intitulé : "De nouvelles perspectives pour les plantations forestières". L'objectif est d'examiner les plantations au prisme des principaux défis actuels de la politique forestière : accroissement de la production de bois pour une filière dynamisée, adaptation au changement climatique, gestion des espaces ruraux notamment. Ce colloque sera organisé en trois sessions : Arguments actuels en faveur des plantations, Les conditions de la réussite, Table ronde finale".

C'est tout simplement grotesque car on est exactement sur le même créneau thématique.

Il reste donc le 25 novembre pour aller à Mâcon et dans le concret.

 

 

 

 

Postez un commentaire