Binder reprend Klenk

Source:
Binderholz/Fordaq JT
Visites:
474
  • text size

Décidément, Binder, devient de plus en plus allemand. Il y a deux ans, le groupe autrichien reprenait un lamelliste transformé depuis en puissant site de fabrication de panneaux CLT. Désormais, Binder croque Klenk, l'un des principaux groupes allemands de sciages. On peut faire le parallèle avec Hasslacher qui reprend Norica Timber et Hess Timber, et en déduire qu'en matière de bois, l'Autriche tient actuellement le haut du pavé dans la zone DACH. 

Le groupe autrichien Binderholz dont le siège se trouve à Fügen, s'est accordé avec The Carlyle Group pour reprendre le groupe de sciage et de transformation du bois, Klenk Holz AG, dont le siège se trouve à Oberrot. Le contrat de cession a été signé le 28 septembre 2017, la transaction devrait être finalisée début novembre 2017 et dépend de l'aval des autorités anticartel. Le prix de la transaction n'a pas été communiqué. Binder déclare vouloir moderniser les sites de Oberrot, Baruth et Wolfegg dans un délai bref. L'acquisition permet à Binder de s'assurer des fournitures en sciage pour ses sites de seconde transformation. 

Au demeurant, Binder se propulse à la première place des scieries d'Europe : sept sites en Autriche, Allemagne et Finlande transforment la bagatelle de 5 millions de m3 de grumes en 3 millions de m3 de sciages et 2 millions de m3 de produits finis en bois massif. 

Désormais, Binderholz est présent sur 12 sites, dont 5 en Autriche : Fügen, Jenbach, St. Georgen, Hallein et Unternberg - plus 5 en Allemagne : Kösching, Burgbernheim, Oberrot, Baruth et Wolfegg et 2 en Finlande : Lieksa and Nurmes. Pour un total de quelque 2530 employés.

Il faut disposer de la ressource en sciages pour risquer de se lancer dans la compétition européenne en matière de production de CLT. Aligner les capacités de production ne suffit pas, et parfois, comme aujourd'hui, la première transformation s'en sort mieux que la seconde, de sorte que les achats sur le marché libre deviennent plus difficiles. On avait le modèle germanique de la scierie intégrée qui exploite ses connexes pour aller jusqu'au bois collé. On voit désormais émerger un nouveau modèle de groupe pyramidal adapté à la fabrication notamment de panneaux CLT. Cela dit, pour l'heure, le CLT représente moins de 10% de la production finie en bois massif du groupe Binder, pourtant leader européen en volume. 

 

Postez un commentaire